La Boudeuse 2010 – Journal du Doc n°1

Renfro est enfin à poste, à bord de La Boudeuse, avec sa mascottish Peter Piper !

Richard Renfro en uniforme ;)

Capsicum est curieuse de voir comment vont évoluer les écrits du Doc au cours de sa mission et surtout au fur et à mesure de son adhésion à “la cause”.
Alors que la com’ de La Boudeuse fait fit des détails pour se concentrer sur l’essentiel, en toute logique, voilà une chance de découvrir le mode de fonctionnement interne de l’ aventure.

Pour exemple, il lève enfin le voile sur “le mystère insignifiant de la marinière”, qui portait à croire que l’uniforme est revêtu à toute heure et en toute circonstance. Capsicum était au bord de s’imaginer que les jours de lessive, les voiles étaient remplacées par les rayures à sécher …

De précision du programme à venir (WE de représentation, Paramaribo au Surinam, ile de Margarita avant d’atteindre le Venezuela) en détails sur le règlement intérieur et les habitudes locales de l’équipage, voilà comme une promesse de cerner un peu mieux les contraintes, les réalités, les exaltations et la psychologie d’une telle entreprise.

Et lui … un Doc certes mais un Doc d’Exploration à l’image de Ségolène Château ??

A suivre !

Précédemment : La Boudeuse 2010 – Journal de Bord n°14


****************

à bord, enfin!, Renfro Au Bout du Monde, 29-04-2010
Dans le port de Pariacabo, Renfro Au Bout du Monde, 30-04-2010

Mon grenier Bordelais

Saxophone et guitare sous les toits du 23 rue Bouffard …

A cailler en hiver, à crever en été caniculaire, ma peau garde le souvenir du vent printanier s’engouffrant par la rue des antiquaires.

La nuit aux heures feutrées égraine le temps plus lentement pour goutter au délice d’une toute fraiche liberté … avoir le temps mais pas d’heure.
De jour, il y a les bus et leurs arrêts choisis aléatoirement, dans le seul but d’explorer les coins et les recoins ; en capturer l’essence, un reflex à la main.
Entre chien et loup, se faufiler à vélo jusque dans les caves, en se jouant des tranchées du tram, pour un concert au Port de la Lune.

Nicolas Messyasz -” les vents girondins ” –
10 Novembre 2004 – Bordeaux (33) Quinconces

Tap Dance sur les marches du Musée d’Aquitaine … il y a des cours sacrés … qu’on ne manquerait pour rien au monde !
Diners aux terrasses populaires, mais privées, à refaire la vie  Down Under, avec les copains de là-bas. Restes de conversations agitées … depuis lors, les sujets politiques sont proscrits et les compères éparpillés.
De toiles resquillées au son rock des verres partagés, l’espoir de rendre le monde meilleur s’est cristallisé … là !

Au fin fond, une certitude … la Vie est à Nous !

Sans le sous mais pleins de ressources, nous creuserons notre propre sillon … Virtuoses de l’improvisation qui transfigureront leurs riens en art !

Et bien, y’a encore du boulot … :)

Bernard, David, Mireille et les autres …

Vie privée, Vie publique, l’hebdo, Vendredi 30 Avril 2010, 22h55, France 3.

A Méditer ;)

Promis, j’vais arrêter de vous donner le programme TV !!

CIE Lab en Black & White

Ce matin, un bleu de phtalo éclaté à terre,
A midi, du jaune Ral 1028, un peu trop sensible,
Ce soir, un blanc poussiéreux qui voit le ΔL en négatif.

Comme un préférence pour le Noir & Blanc, du coup !

N’importe qui n°8 – Hockey


par Rémi Gaillard

… Méditation … Encore

Depuis le temps qu’Ange m’affirme qu’il est possible de “ne penser à rien”;)

L’expérience de Gil & Maria au Nepal Vipassana Center va bien plus loin encore !

A lire aussi : Méditer

************

Maria: VIPASSANA, une prison qui libère ?
Gil: VIPASSANA, 10 jours en prison…

Luminance au Clair-obscur …

Esprit baroque regorgeant d’errances.

Les libérer sur la toile … mais ligne après ligne l’incohérence prédomine. Impossible de formuler les préoccupations, les espoirs, sans écorcher leurs sens, sans amoindrir l’essence qui les tient en vie.
L’absurdité de l’écriture trouve alors toute sa dimension quand après avoir appauvri les réflexions par la transcription, les propos sont détournés par le lecteur qui y cherche sa propre vérité.

Quelques satisfactions restent à fleur d’eau par l’attention discrète de ceux qui font, qui créent ou qui voyagent. Magie de la toile qui permet au quidam de converser avec les intouchables.
Alors que l’épistolier lambda puise l’étincelle – qui manque à sa propre impulsion – dans les accomplissements de ses « guides » … que produit-il, qu’apporte-t-il en échange, lui ?

Les livres s’entassent, l’agenda s’engorge, les responsabilités se densifient, anesthésiant la perception des couleurs. Emportée par le rythme effréné, la fantaisie s’abandonne à la raison et l’inspiration se contente de vivre à l’état de projet.
Surtout ne pas mépriser le quotidien qui recèle d’instants passionnants pour peu qu’on y prête attention et saupoudre extravagance et sensibilité.

Mais au fond … compromis et égoïsme n’ont de choix que de cohabiter sous le patronage d’une vigilance sans faille, sous peine d’y perdre sa liberté …

… et donc son âme. ;)

 

Montesquieu

Comme dans les démocraties le peuple paraît à peu près faire ce qu’il veut, on a mis la liberté dans ces sortes de gouvernements, et on a confondu le pouvoir du peuple avec la liberté du peuple.

Il est vrai que dans les démocraties le peuple paraît faire ce qu’il veut ; mais la liberté politique ne consiste point à faire ce que l’on veut. Dans un État, c’est-à-dire dans une société où il y a des lois, la liberté ne peut consister qu’à pouvoir faire ce que l’on doit vouloir, et à n’être point contraint de faire ce que l’on ne doit pas vouloir.

Il faut se mettre dans l’esprit ce que c’est que l’indépendance, et ce que c’est que la liberté. La liberté est le droit de faire tout ce que les lois permettent ; et si un citoyen pouvait faire ce qu’elles défendent, il n’aurait plus de liberté, parce que les autres auraient tout de même ce pouvoir.

Montesquieu

La Boudeuse 2010 – Journal de Bord n°14

Cyril Millet, intendant-cuisinier du bord est de retour en Guyane !

Mais alors les équipiers faisaient-ils la popote …
à tour de rôle, pendant son absence ?

Sa prose précise, abondante et truffée de digressions culinaires expose dans Journal de bord N° 014 rendez-vous manqué avec les orpailleurs clandestins, reconnaissance d’une passe vers l’embouchure de la “Crique Vieille”, faune dans cette moiteur vaseuse et recherche de batraciens et de serpents lors de laquelle il rencontre mygales, nid de guêpes et chauve-souris.

” (…) Ce retour de nuit s’effectue à la lampe frontale, ce qui nous permets de suivre le sentier dans la jungle tout en réfléchissant sa lumière sur les yeux de nombreuses bestioles. Une fois la nuit noire bien installé, je me retrouve encerclé de paires d’yeux immobiles, essentiellement des araignées, reconnaissables à la clarté bleuâtre et scintillante de leur multiples yeux, tandis que ceux des grenouilles, plus gros, diffusent un orange plus terne, à ras du sol. (…) “

Hormis les moustiques, il parait s’être bien aguerri depuis ses émerveillements nautiques (La Boudeuse 2009 – Journal de Bord n°4)

Merci de ce long récit qui exprime avec détails
la vie des équipes lors des expéditions.

Et puis, il y a cet article publié hier dans Les Echos Mal de mer, mode d’emploi … – en consultation payante – qui aborde la Jonque et le 3 Mats La Boudeuse !

Mais c’est tout ce que je sais !

Précédemment : La Boudeuse 2010 – Journal d’un “Mousse” n°7

*************

Journal de bord N° 014, Terre-Océan, 28-04-2010
Mal de mer, mode d’emploi, LesEchos.com, 27-04-2010

Tendance “Etudiante attardée” !

Mon royaume pour une sieste …

… dès 7h50 du matin !!!

Ecole Maternelle – Acte 2 – Inscription

J’ai le dossier d’inscription en Maternelle dans mon sac depuis des semaines … 8 semaines exactement … mais je n’arrive pas à le finaliser !

Comme une réticence vis à vis
d’une pédagogie poussiéreuse et cartonnée.

Petit Ginkgo va savoir s’adapter et je vais l’y encourager … bien entendu, sans même qu’il connaisse mes réticences.

L’Ecole pour Tous, telle qu’elle est proposée en France, est une réelle chance.

Cependant, il est fort dommage de voir des maitresses “réinventer” des méthodes d’enseignement (de façon +/- heureuses), alors qu’il existe de formidables outils ayant fait leurs preuves – depuis plus d’un siècle à travers le monde – mais boudés par ignorance ou obscurantisme corporatif.

L’Oiseau Blanc 2010 – Résultats préalables

Dans un mois, du 26 Mai au 15 Juin 2010 débutera la prochaine campagne de recherche de L’Oiseau Blanc (l’avion disparu de Nungesser et Coli) et du Ravenel (Chalutier de Saint Pierre ayant sombré en janvier 1962 avec 15 marins à bord).

Bernard Decré décrit avec précision toutes les démarches préalables et rencontres réalisées à ce sujet lors de sa dernière visite canadienne dans Bilan des recherches du 13 au 27 avril.

Cette quête mettant en œuvre de lourds moyens techniques … les mécènes sont les bienvenues !

Capsicum leur souhaite des recherches fructueuses.

Précédemment : L’Oiseau Blanc 2010 – Plan de Mission

Concours d’éloquence …

En quoi m’importent les jeux oratoires de  Sciences Po ?

Cela me rappelle les joutes oratoires des jeunes moines bouddhistes frappant dans leurs mains, afin de mettre en pratique la philosophie enseignée et affiner les connaissances théoriques.

Du grand art, quand la forme est au service du fond.

La Versaillaise qui sommeille en moi …

Forte de mes 30 min de retard matinal … (parce qu’il ne faut pas répondre à ses mails de bon matin !!) me voilà virevoltante, lorsque je croise mon reflet dans les vitres de ma vieille Titine

Un choc …

Cheveux aux vents un peu trop longs, chemise blanche dépassant d’une veste à carreaux noirs, jeans aux revers irréguliers sur ballerine bleues délavées.

Un dixième de quart de seconde, Capsicum se croit à La Baule

Patrice Franceschi – n°25

Je ne sais pas si cela a été votre cas, mais je me suis aperçu assez tôt que, pour accomplir ce que j’avais à accomplir, le temps m’était compté. C’était une prise de conscience, comme une sorte d’injustice de la vie. J’ai compris alors que je devrais toujours tenir compte de ce rapport au temps. Et en être économe. Le seul gaspillage que je ne devrais jamais consentir serait celui du temps. Mes vrais ennemis aujourd’hui sont ceux qui me prennent mon temps pour n’en rien faire.

Je me suis mis très jeune dans une posture personnelle par rapport au temps, me faisant l’obligation de vivre chaque instant de manière absolue, c’est à dire de le vivre à la fois dans le passé, le présent et l’avenir. Vous ne pouvez imaginer les efforts désespérés que je fais toujours pour donner cette dimension au temps, pour faire de chaque moment de vie cette somme des actes du passé, de ceux vécus au présent et du rêve de ceux de l’avenir. J’échoue le plus souvent.

Patrice Franceschi, De l’Esprit d’aventure (Editions de L’Aube, p 94)

Théorie de la communication virtuelle.

Les blogs perso … monologues égocentriques +/- intimistes exposent les états d’âmes, les centres d’intérêt, les coups de cœur ou les réflexions personnelles des auteurs du dimanche.

Pourquoi ces internautes se découvrent-ils ainsi ?

Déjà quelques suppositions sur le sujet
dans Théorie Exhibitionniste …

Or dernièrement, suite à une méprise regrettable sur l’identité de votre Capsicum, la question de l’anonymat est venue ombrager le paisible cheminement de Là où je t’emmènerai …

Pourquoi se camoufler derrière un pseudo alors que l’on écrit de banales errances, sans intérêt ?

* Déjà parce que l’identité de l’auteur d’un blog n’apporte en réalité aucune valeur ajoutée, seul compte le sens, le message véhiculés par les simples écrits partagés. (A moins que vous tentiez de le psychanalyser !)

* Après, parce que l’entourage a forcément une influence sur les réflexions de l’auteur … et qu’aussi fécondes soient ces situations vécues, l’auteur ne peut se permettre d’exposer publiquement une intimité qui ne lui appartient pas.
(Sinon, il n’a qu’à se taire … et le blog n’a donc pas lieu d’être !)

* Ensuite, parce que le mystère génère l’attention …

* Encore, parce que ce qui est édité sur la toile n’appartient plus vraiment à l’auteur lu par des inconnus, la famille, son employeur (ancien/actuel/futur) ou par des connaissances (+/-  proches).
La vie virtuelle peut parfois dramatiquement influencer la vie réelle :
Certains regretteront-ils à 45 ans d’avoir exposé les bacchanales de leur 25 ans …  ? (Cf Amis en chaine ou chaine d’Amis ?)
Capsicum en connait aussi qui ont perdu leur travail pour en avoir un peu trop parlé sur le net !

* Enfin, parce que certains lecteurs ne prennent pas les banalités de l’auteur à leurs justes valeurs.
Et bien qu’il ne faille pas se leurrer sur l’efficacité de ce type d’anonymat, il protège un minimum de quelque intérêt démesuré ou malsain.

Ainsi même si bouder son identité produit des déconvenues – bien malgré Capsicum – c’est quoi qu’il en soit le meilleur outil populaire d’expression libre

Seules comptent les idées …

Cessons de penser que tout le monde est beau et gentil !

A lire aussi : Qui gonflera encore Capsicum avec l’anonymat ?

Mal de Mer à Terre …

Capsicum n’a pourtant pas rencontré la Raclette Mutante de Boulet dans ses songes !

Les joies du démènagement !

Bricol’Girl s’est transformée en déménageuse bretonne de choc, option manageur du montage de meuble.

Au programme … Rhum arrangé et tranches de rigolade !

A quand notre tour ?

La Poutre du Temps … n°2 – Ready !

I have made it !!!

Un fichier Excel, une mince latte de bois de 1 m 87 (gardée parce que “On ne sait jamais, ça peut toujours servir !”), deux baguettes chinoises, deux élastiques, une paire de ciseau, du scotch, une soirée entière et voilà notre outil de mesure du temps (à la façon Montessori) prêt à l’emploi …

Il ne reste plus à Petit Ginkgo qu’à dessiner ou écrire les évènements de notre vie !

Petit Ginkgo s’éclate à coller le jour de la semaine tous les matins !

Allez pour ceux qui suivent …
Sachant qu’un mois s’étend sur 65 cm, de quelle longueur, en mètre, est notre poutre du temps annuelle ?

Précédemment : La Poutre du Temps …

Mot d’Enfant … n°24 – Liste au Père Noël

Je vais demander au Père Noël de me rapporter :
– Un crocodile
– Un serpent
– Deux motos
– Un requin blanc
– et … de la patate à modeler !

Petit Ginkgo (3 ans et presque 3 mois) qui attend avec impatience qu’il neige …

La Poutre du Temps …

Petit Ginkgo s’intéresse au temps …

Jusque là, pour parler du passé, 1 jour, 1 mois, 1 an, il disait “hier”. Mais je sens bien depuis quelques jours que la notion “hier” vient de s’affiner.

Voilà des semaines que je me demande comment installer la poutre du temps. La bande de plusieurs mètres représente une année jour après jour, mois après mois.

L’enfant y place les jours de la semaine, les mois, les saisons et les évènements particuliers. Il se repère dans le temps et acquière ainsi la notion de mesure du temps.

Pour exemple :

Le Jardin de Kiran

Mais c’est qu’elle prend de la place cette frise !!

Certaines mamans Montessori ont trouvé le moyen de l’enrouler à chaque extrémité pour restreindre sa taille. Cela me parait être la meilleure solution, en laissant au moins l’espace d’un mois minimum pour que  l’enfant voit le temps écoulé entre tel et tel évènement.

Pour exemple :

Galerie de valilouve (Princesse Petit Pois)

Le salon est bien envahit d’étagères pleines de matériels, de plateaux, etc … alors trouver un mur vide pour placer la poutre du temps,  relève de l’exploit !

En attendant que je me décide et pour aussi se familiariser avec les habitudes de sa prochaine classe de Petite Section de Maternelle, nous scratchons la date tous les matins :

Pas trouvé en cursive …

Cela amuse cependant beaucoup Petit Ginkgo !

Mais si les principes de jour, date, mois, saison et météo, sont abordés la notion de déroulement du temps est complètement exclues.

La Poutre du Temps a donc vraiment son utilité !

A moi de jouer …

A lire aussi : La Poutre du Temps … n°2 – Ready !

Méditer

Le 29e numéro de “Vous aurez le dernier mot”, l’émission de F.O.G, de ce soir 23 Avril 2010 à 23h05 recevra – entre autres – Bernard Giraudeau.

L’acteur, auteur, réalisateur, baroudeur vient présenter le livre Méditer de Jon Kabat-Zinn, paru aux éditions Les Arènes, pour lequel Giraudeau guide par la voix les 12 exercices de méditation, enregistrés sur le CD accompagnant le livre.


L’ouvrage expose cent petites leçons de conscience et de recommandations pour suivre les méditations guidées.

Ça ne va pas m’aider à ne plus voir des moines bouddhistes partout !

Jon Kabat-Zinn est le précurseur de la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience (mindfulness) aux USA dont l’influence commence à se répandre en Europe, grâce aux Thérapies Cognitives et Comportementales (Cf. David Servan-Schreiber et Thierry Janssen).

 

 

“Les pratiques les plus sophistiquées et les plus systématiques pour cultiver la conscience méditative, ou pleine conscience, ont été développées dans la tradition bouddhique; celle-ci néanmoins de par son essence universelle, s’adresse autant aux Occidentaux qu’aux Orientaux. Elle consiste en une certaine manière de diriger son attention, en utilisant au maximum les capacités de son esprit et de son corps au cours d’un travail de toute une vie : il s’agit d’apprendre à grandir, à guérir et à communiquer. Et, détail appréciable, la pleine conscience peut se pratiquer chez soi ou partout ailleurs sans devoir suivre un enseignement spécifique.”

Jon Kabat-Zinn


La Boudeuse 2010 – Journal d’un “Mousse” n°7

Remarquez que l’actu de La Boudeuse et les info “satellites” arrivent par vague !
On a beau chercher partout … rien pendant des semaines et quand l’un publie les autres s’y mettent aussi !

Hier, ce sont quelques images, dessins et photographies “Guyane” qui apparurent sur le blog de Claire Lebourg qui profita de l’aventure 2 semaines durant, par le biais du concours BNP-Paribas.

Capsicum était curieuse de découvrir quelle aquarelle produirait l’œil de cette artiste … et bien c’est fait :

Quant au marin ???

Précédemment : La Boudeuse 2010 – Journal d’un “Mousse” n°6 / La Boudeuse 2010 – Préparatifs de départ !

**************

Guyane, Claire à Buenos Air, 22-04-2010

La Boudeuse 2010 – Préparatifs de départ !

Ma réactivité n’est plus ce qu’elle était …

… alors que Terre-Océan publiait hier soir un nouvel article Fin de la mission en Guyane, départ prochain pour le Vénézuela et l’Orénoque !

“(…) Une future mission qui s’avère complexe d’un point de vue administratif et diplomatique avec un Etat vénézuélien très instable… (…)”

Iront-ils jusqu’en Colombie pour – entre autres – visiter les Yuhup ?

Le départ pour l’Orénoque est prévu pour le lundi 3 mai 2010.

Richard Renfro, futur Doc du bord, attend d’ailleurs toujours impatiemment son embarquement pour le 26 Avril 2010 : L’exploration de l’Orénoque se confirme………

La Marine Nationale évoque  Les deux dernières missions des Audacieux à bord de L’Audacieuse, qui embarqua notamment l'”Ecrivain du Bord” de La Boudeuse Sophie Mousset et 4 autres “camarades” :

“Fin mars, l’Audacieuse a embarqué 5 marins du 3 Mâts d’exploration La Boudeuse, actuellement en Guyane pour sa mission terre-océan, afin de leur faire découvrir notre métier et les enjeux face à la pêche illégale en Guyane. Cette sortie, initialement prévue pour le lancement de la fusée V194, a donc permis de parfaire la qualification opérationnelle de l’équipage lors de divers exercices à la mer et de rencontrer nos confrères de La Boudeuse qui partagent la même passion que nous : la mer.”

Précédemment : La Boudeuse 2010 – Les dernières semaines en Guyane.

*******************

Fin de la mission en Guyane, départ prochain pour le Vénézuela et l’Orénoque !, Terre-Océan, 21-04-2010
L’exploration de l’Orénoque se confirme………, Renfro Au Bout du Monde, 22-04-2010
Les deux dernières missions des Audacieux, Ministère de la Défense, 16-04-2010

196 Vis …

Votre Bricol’Girl de service a toujours aimé les jeux de construction !!

Et dire qu’il y avait 288 vis au total. ;)

L’avenir nous dira si se passer des 92 vis restantes était une bonne idée …