Skip to content

A l’aventure.

Il y a toujours ce genre de passerelle dans les hôpitaux, des couloirs de transition vitrés, baignés de lumière et supposés aider l’esprit à s’évader.

Seule ou pas, traverser ces coursives me fait toujours ressentir comme une certaine solitude mêlée d’espoir et d’inquiétude.

Il faut les parcourir d’un pas alerte et sûr et surtout se moquer du roulis.

Published inAu fil des jours...EnfanceGrossesseMaternité

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 5 361 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image