Skip to content

Continuité …

Lorsqu’on annonce la mort d’une personne jeune, une question arrive très rapidement : Avait-elle des enfants ?
A la réponse positive, un brutal sentiment de gâchis submerge le questionneur.

Or, outre le spectre d’un avenir plus difficile pour ces enfants, d’une peine incroyable à surmonter et d’un équilibre à reconstruire, finalement cette vie-là n’a pas été vaine …

Imaginez la douleur de parents perdant leur enfant, sans même avoir la chance de voir briller l’étincelle de vie dans les yeux de leurs petits enfants.

Maintenant je le sais, le gâchis, c’est de ne pas avoir connu le riche bonheur de faire pousser un enfant.

Je me contenterai donc, dorénavant, d’une empathie sincère.

Published inAu fil des jours...

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 5 316 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image