Skip to content

Déterminisme.

A l’âge de 7 ans, ayant déjà suffisamment pratiqué les hôstaux, j’ai choisi ce que je ne voulais pas faire dans la vie : du médical. Je me croyais bien trop empathique pour pouvoir supporter émotionnellement ce genre de carrière.

Aujourd’hui, je me demande si je n’ai pas écarté une filière où j’aurais pu être douée, justement pour ces raisons là.
L’humanitaire (évidemment pas médical) me titille toujours.

Il me verra surement à l’aube de la quarantaine …
après une autre grande mission !

Published inAu fil des jours...Se Definir

4 Comments

  1. bulle bulle

    Oui, mais même si la mission santé devient de plus en plus technique, il n’en demeure pas moins que le soignant qui est déjà passé de l’autre côté n’accomplit pas son geste de la même manière , tout en restant dans le même temps…

  2. bulle bulle

    au fait, une autre grande mission : baby 2 ???

  3. Sans aucun doute mais les moyens manquant de plus en plus. La mission de santé devient de plus en plus technique et de moins en moins humaine.

  4. bulle bulle

    Je pense aussi, qu’en connaissant l’hopital côté
    patient, ça ne peut qu’apporter un plus à celui
    qui devient soignant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 5 405 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image