Skip to content

La Géo II reprend du service !

Pas une photo … trop occupés à chercher le spot, à observer les bascules de vent, à se familiariser avec la procédure, à se décider à y aller.
Pas une photo du premier vol de l’année, de la saison !

Sur ces plates étendues, pas d’autre choix qu’un treuil pour nous conduire à 600 – 700 m au dessus du sol !

Les gars ont bossé tout l’hiver, comme des fous, sur ce nouveau treuil. Le résultat est à la hauteur de nos espérances.

Le camion est lancé à 40 km/h, le câble se déroule, un œil sur la manche à air, le vent est dans l’axe, sa force est suffisante, un pas, deux pas, la voile commence à se gonfler, rapide temporisation pour la garder au dessus de la tête pendant que le câble se tend, la course amorcée … ça décolle !

Tout au long du treuillage, la concentration est sans faille pour rester dans l’axe du câble, pour gérer les abattées dues aux arrêts/reprises de traction, suite aux corrections de cap. Le camion arrive en bout de course, le câble se rembobine, le pilote gagne de l’altitude. Finalement, la traction mollit : « Attention au largage, larguer« .

Enfin libre, libre de son chemin, libre de jouer avec le vent, avec la masse d’air … la finesse de la voile se fait sentir. Le vol est majoritairement laminaire à cette saison, mais quelques bulles viennent cependant égayer le jeu …

Le poids a disparu !
Le poids de ce treuil inconnu, du talent du treuilleur, de sa propre capacité à gonfler …

Qui a dit que le parapente était un sport individuel ?

Published inAu fil des jours...Parapente

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 5 298 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image