Skip to content

Indolence

Ce matin flotte dans l’air, cette odeur de mer brumeuse et calme que j’ai rencontré au paradis : Lérat. On a l’impression que le temps s’étire et que le bercement de l’onde aura raison de la conscience, d’autant qu’on y voit pas à plus de 5m.

Published inAu fil des jours...Mémoire

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 5 226 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image