Skip to content

Sylvain Tesson – n°3

Il faut essayer au cours de sa vie de perdre sa mue comme font les serpents, les araignées. On est tellement crispé, on est tellement sûr de soi, on est tellement ancré dans une certitude. On est surtout arrêté dans une personnalité, une fois qu’on l’a acquise, que c’en est dramatique.

Et des expériences comme celle de la cabane ou de l’échouage sur l’île déserte vous permet ces métamorphoses.

Sylvain Tesson, 6 mois de cabane au Baïkal

Published inCitationSantéSe Definir

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 5 405 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image