Skip to content

La communication, c’est comme le chinois, ça s’apprend …

Petit Ginkgo expérimente le NON à tout bout de champ …

Cette opposition systématique est agaçante et particulièrement fatigante ! Coïncidence ou pas, il affirme un peu plus son caractère, depuis son retour de vacances. Difficile de faire façon de ce garnement,  si obéissant et charmeur, il y a encore quelques semaines …
Comme un réflexe sort l’autorité assortie d’un ton péremptoire, à l’occasion des bêtises. Mais prendre Petit Ginkgo frontalement n’a jamais fonctionné. Sa colère est encore plus forte ou réapparait dans les mêmes conditions, sans rien résoudre. Cela pousse à trouver des modes de communication plus ingénieux, plus adaptés à l’enfant, plus intelligents. Tout un art la parentalité !

Quelle est donc la source de cette opposition permanente, provoquant crises et énervements dès que les situations ne se déroulent pas comme il l’avait prévu ? La fameuse période du NON, de l’affirmation de soi … cela n’explique pas tout !

Nous avons beaucoup bougé ces dernières semaines. Le temps était compté pour préparer les WE et palier au quotidien. Autant de temps que je n’ai évidemment pas consacré au petit gars, autant de repères migrateurs … Certes, il s’adapte facilement partout mais n’exprimerait-il pas, en sous-marin, quelques symptômes liés à un sentiment d’insécurité ?

Rien que de m’en apercevoir, je constate qu’il a beaucoup évolué ces derniers temps :
* Il dit « mal » quand il se cogne et se frotte l’endroit heurté
* Il s’applique à enfiler seul son pantalon de pyjama (après le déshabillage, l’habillage). C’est vraiment le moment pour les cadres …
* Voyant la tarte aux pommes sur la table, le voilà qui nous dit : – Donne un petit peu !
* Il me prend, hier, par le cou, place sa joue contre la mienne et oscille de droite à gauche en disant : – Câlin
* Je l’ai entendu dire à son parrain en prenant la plaquette de couleur de la boite n°1 : – Le Rouge

Du coup, je prends plus de temps : le matin au réveil pour un peu de tendresse, le soir pour des jeux exclusifs, pour un bain qui lui fait tant plaisir. Même s’il est malade en ce moment et que cela n’aide en rien à la patience, il tend à s’apaiser.

Ma psychologie de comptoir conclurait hâtivement, que ce bonhomme a besoin d’attention, d’être conforté dans ses progrès, nourrit par des activités variées, compris dans sa quête d’exploration, mais surtout entouré de bienveillance afin de s’épanouir en toute quiétude. Ne requière-t-il pas souvent mon attention lorsque je suis au téléphone ou sur l’ordinateur … ? Rien à voir avec l’Enfant-Roi … pas de méprise !

Il y a évidemment un juste milieu entre guider un enfant, le laisser libre de ses mouvements et s’aérer soi-même !

Published inAu fil des jours...DeveloppementGrandirPsychologie

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 5 038 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image