Skip to content

L’infini

Ce matin me renvoie en ces temps où j’allais à pied à l’école et où l’odeur fraiche de l’herbe promettait un orage carabiné.

Les nuages sombres atténuent le jour avant que se déverse une pluie de cordes.

Aller-Retour par Jean-François RAUZIER
Aller-Retour par Jean-François RAUZIER

Un tourbillon m’a pris, m’éloignant des signes, des colères de la nature qui sont indispensables à prévoir en la voile.

Lever le menton pour scruter le ciel n’est redevenu une habitude qu’en touchant au parapente.

Mille contours, mille couleurs, mille aspects se forment au dessus de nos têtes et m’invitent au voyage.

Published inAu fil des jours...EnfanceParapenteVoile

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 4 877 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image