Skip to content

Notre aventure ancestrale …

Enceinte, je ne rêvais pas d’accouchement traumatisant mais d’évènements m’empêchant d’allaiter l’enfant …

C’était vraiment un choix raisonné avec le Papa, complètement convaincus.

A notre grande joie, ce petit d’homme compris tout de suite comment se nourrir !

Probablement déjà encline et aussi sereine, nous n’avions pas de pression sur les épaules et les quelques inconvénients du démarrage (engorgements, creuvaces …) n’ont pas fait le poids vis à vis du lien affectif, de la proximité, des bienfaits et aussi de la praticité

Nourriture, à température, toujours à portée de main, sans même avoir à stériliser … !

Passé 3 mois, c’est tout bénéf …
La lactation devenant automatique, il est alors sans aucune contrainte.

Vive le coma lactique du bébé après manger !

12-10-09
Petit Ginkgo

Allaité exclusivement jusqu’à 6 mois, Petit Ginkgo fut très ouvert aux nouvelles saveurs.

Le lait maternel, variant avec la nourriture, sensibilise l’enfant aux différents gouts. En parallèle de la diversification, il prenait toujours le sein. Même à 1 an, un enfant doit au moins boire 500mL de lait par jour.

Autant que la source soit la plus adaptée à ses besoins, même si les premières dents ont percé !

L’allaitement mixte s’est progressivement imposé, en vu du retour au boulot : En mon absence, Petit Ginkgo profitait d’un biberon de lait infantile.

Me ‘traire’ était une alternative mais l’équilibre ainsi établi était idéal, n’ayant pas de congélateur et sachant que ma lactation était bien installée.

Sans complexe, le p’tit gars soulevait mon T-Shirt pour se faire comprendre ! Open bar …

A la reprise du travail, nous avons gardé les tétées du matin et du soir pendant 4 ou 5 mois.

Nous commencions la journée en tendresse, le temps de se réveiller. Le seul bémol était un réveil aux aurores, afin d’avoir le temps ne pas trop se presser … Petit Ginkgo y montrait un intérêt prononcé. Le soir, nous profitions de retrouvailles apaisantes.

A 15 ou 16 mois, Petit Ginkgo prenait un biberon de soupe le soir.

Un peu plus tard, fatigue aidant, j’ai voulu transférer au soir la seule tétée de la journée, un peu longue le matin.

Ginkgo a vite pris le nouveau rythme, mais à cette heure de la journée, il exprimait un besoin moins impérieux, manifestement plus tenté par du fromage ! De mon coté, le plaisir s’estompait.

Nous étions probablement arrivés à une nouvelle étape.

Etait-ce le bout du chemin ?

Les vacances me permirent de lui proposer le sein un peu plus souvent et ainsi vérifier la question. Comme il y montrait peu d’attrait, c’est d’un commun accord que nous avons espacé les jours de tétée puis arrêté sans vraiment nous en rendre compte !

Mission accomplie pendant 18 mois et 3 semaines …

La transition ainsi faite me parait plus naturelle et moins traumatisante que le sevrage en 15 jours alors que le nourrisson n’a que 2 mois, poussés par l’impératif du travail maternel. Il nous était essentiel que ce soit l’enfant qui décide de passer à autre chose … même si j’ai probablement du un peu l’influencer.

Au démarrage, l’allaitement pour moi était un phénomène instinctif et normal, à suivre quelques semaines au moins et 3 mois au mieux.

Pas d’objectif précis, mais la certitude d’apporter le meilleur bienfait à mon p’tit gars.

Voilà quelques arguments et faits & chiffres de l’Organisation Mondiale de la Santé !

J’ai croisé des bienveillants rétifs mais ouverts à la discussion, avec qui j’ai eu plaisir d’échanger pour faire évoluer les mentalités.

L’ignorance fait que la plupart se raccroche à des principes non vérifiés et non fondés.

Il faut aussi savoir être abordable aux questionnements de l’entourage. La famille, notamment, s’inquiète plus par bienveillance que par ingérence. Mais face aux sceptiques chroniques, je ne cherchais même pas à convaincre.

Peu importe ce qu’ils pensent ! Qu’ils fassent leur propre chemin.

Au final, nous avons plus suscité l’admiration que l’incompréhension ou la critique.

A mon sens, la libération de la femme a fourni à ma génération de grandes possibilités, mais a condamné l’allaitement, au nom de l’épanouissement personnel.

Mon épanouissement perso s’est vu renforcé par cette magnifique aventure …

Apportez votre témoignage, aux autres mères, lors des réunions de La Leche League.

Ce cercle international soutient les femmes dans leur choix et leur apporte nombre de réponses éclairées et pratiques vis à vis de l’allaitement et du maternage.

Je suis fière.

La Grande Tétée sonne le démarrage la Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel (SMAM).

Published inAu fil des jours...Maternage

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 5 298 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image