Skip to content

Un bateau pour l’Amérique du Sud

Ces dernières semaines m’ont donné l’impression d’être en cavale : des kilomètres chaque jour et un endroit différent chaque nuit.

La peur au ventre en moins, sans doute.

Mais si ça avait été vraiment le cas, j’aurais inversé jour et nuit et me serais bien gardée d’utiliser ma propre carte de crédit et ce passeport à mon nom.

De toute façon, il me parait plutôt difficile de passer inaperçu avec une petite tête blonde au malicieux regard bleu tel que celui de Petit Ginkgo.

Il n’aurait alors manqué qu’un embarquement discret pour disparaitre.

Published inAu fil des jours...Portugal

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 5 305 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image